Aucun produit dans le panier.

RÉMINISCENCES

Camille Thomas,

Une invitation au rêve et à la poésie, par deux merveilleux interprètes de la nouvelle génération.

15,00 

Livraison estimée le 21/04/2021

- +

Description

Passionnés de musique de chambre, Camille Thomas et Julien Libeer ont imaginé un récital de musique pour violoncelle et piano aussi varié que cohérent.
Entre la fin du XIXe et le début du XXe siècle, « Réminiscences » invite à une plongée dans un univers sonore aux coloris inimitables.
Deux vastes compositions, l’illustre Sonate de César Franck et la rare mais splendide Sonate pour violoncelle seul op. 28 d’Eugène Ysaÿe structurent un programme qui comprend aussi de célèbres pièces brèves signées Duparc, Fauré ou Saint-Saëns, toutes synonymes de lyrisme et de fantaisie.

RÉMINISCENCES : un monde en soi

  • FAURÉ – Élégie 6’43
  • FAURÉ – Après un rêve, op.7 n° 1 3’20
  • SAINT-SAËNS – Le Cygne (Le Carnaval des animaux, XIII) 3’34
  • FRANCK – Sonate pour violon et piano en la majeur (Allegretto ben moderato) 6’32
  • FRANCK – Sonate pour violon et piano en la majeur (Allegro) 8’33
  • FRANCK – Sonate pour violon et piano en la majeur (Recitativo-Fantasia. Ben moderato) 7’51
  • FRANCK – Sonate pour violon et piano en la majeur (Allegretto poco moto) 6’35
  • YSAŸE – Sonate pour violoncelle seul op.28 (Grave – Lento e sempre sostenuto) 5’00
  • YSAŸE – Sonate pour violoncelle seul op.28 (Intermezzo – Poco allegretto e grazioso) 3’37
  • YSAŸE – Sonate pour violoncelle seul op.28 (In modo di Recitativo – Adagio) 1’43
  • YSAŸE – Sonate pour violoncelle seul op.28 (Finale con brio – Allegro Tempo fermo) 3’37
  • FAURÉ – Les Berceaux, op.23 n° 1 2’58
  • FAURÉ – Sicilienne, op.78 3’45
  • SAINT-SAËNS – Sérénade (extrait de la Suite pour violoncelle et piano op.16) 3’12
  • DUPARC – L’Invitation au voyage (transcription pour violoncelle et piano) 4’22

 

« LE COUP DE CŒUR DE FRANCE MUSIQUE »

Coup de coeur cette semaine pour le disque de la violoncelliste Camille Thomas et du pianiste Julien Libeer. Ces deux jeunes artistes se sont rencontrés il y a quelques années dans un train traversant l’Angleterre ; le coup de coeur musical fut immédiat. Après de nombreux concerts, ils se retrouvent autour d’un premier disque qu’ils ont intitulé “Reminiscences”.

C’est autour de la célèbre sonate pour violon de Franck (dans sa transcription pour violoncelle) et de la sonate pour violoncelle seul d’Ysaÿe que les deux artistes ont imaginé leur récital : en les rapprochant de pièces de Fauré et de Duparc, ils ont su recréer un concert imaginaire au temps de Marcel Proust.

Camille Thomas et Julien Libeer confirment leurs affinités musicales. Ils abordent ces grandes pages du répertoire avec sincérité et surtout avec simplicité. Pas d’effet inutile, pas de maniérisme, ce sont sur les couleurs et les nuances que jouent le duo, donnant à ces pages une sensualité folle. Un superbe voyage au cœur de la musique française au tournant du 20e siècle.

« DU CÔTÉ DE CHEZ VINTEUIL » - Musikzen

L’une est violoncelliste, l’autre est pianiste. Tous sont deux franco-belges et présentent un programme franco-belge, avec deux pièces phares. L’une est de père belge, c’est la Sonate pour violoncelle solo d’Eugène Ysaÿe, et l’autre aussi, c’est la Sonate pour violon et piano de César Franck, dédiée par ce deuxième compositeur au premier, en cadeau de mariage. Autour de ces deux pièces, des madeleines françaises et très proustiennes : l’Invitation au voyage (Duparc), et d’autres pages qui auraient pu inspirer l’auteur de la Sonate de Vinteuil : Élégie et Les Berceaux (Fauré), Le Cygne (Saint Saëns). Voilà donc une programme murement réfléchi, et peut-être prémonitoire pour ses auteurs en raison de la dédicace de Franck et des Berceaux de Fauré.
L’interprétation est toute en délicatesse – une sorte de romantisme en retenue – accentué par les couleurs profondes du violoncelle et un piano dynamique et sensuel.
Un monde en soi, effectivement.

« L'ÉMOTION À FLEUR DE VIOLONCELLE » - L'Express

Camille Thomas attire immédiatement l’attention par la sonorité bouleversante qu’elle tire de son instrument dans son dernier album, Réminiscences.

Avec des yeux comme les siens, qui semblent caresser l’objectif du photographe, on l’imagine actrice. Ou chanteuse d’opéra. Mais voilà: Camille Thomas est violoncelliste. Le “grand” public a découvert cette Franco-Belge de 28 ans lors des Victoires de la musique classique, en 2014, où elle était nommée Révélation soliste instrumental. La même année, Camille Thomas a également remporté le premier prix du Concours de l’Union européenne de radiodiffusion. Cette violoncelliste attire immédiatement l’attention par la sonorité bouleversante qu’elle tire de son instrument, un Ferdinando Gagliano de 1788.

Et son nouveau disque révèle toutes ses qualités. Sous le titre proustien de Réminiscences, elle a imaginé, avec le pianiste Julien Libeer, un programme original mêlant des succès éternels du violoncelle, comme Elégie, la Sicilienne de Pelléas et Mélisande, Après un rêve et Les Berceaux, de Gabriel Fauré, ou Le Cygne, de Camille Saint-Saëns, que l’on a toujours plaisir à réentendre, surtout avec un tel son.

Mais aussi des pages plus rares, comme la Sonate pour violoncelle seul, d’Eugène Ysaÿe. Camille Thomas impose une lecture engagée, romantique mais sans excès, très bien construite. Elle sait dépasser le pur plaisir sonore pour délivrer une interprétation d’une grande profondeur.

« LA RECHERCHE » - Diapason

Soutenue par le subtil Julien Libeer, Camille Thomas aborde ce florilège avec un doux lyrisme. La sonate de Franck prend un ton intériorisé, tout en demi-teintes. Les grandes courbes mélodiques de Fauré et de Saint-Saëns, déployées dans une sonorité chaleureuse, respirent la sérénité.
Camille Thomas nous propose un panorama objectif et sincère de la musique franco-belge au tournant du XXe siècle.

« QUEL TALENT ! » - Pure people

Elle n’a que 28 ans mais pratique le violoncelle depuis qu’elle en a 4. La musicienne Camille Thomas a laissé éclater son talent le 17 octobre dernier lors de son concert au côté de Julien Libeer, pianiste de sa génération qui partage avec elle l’excellence artistique et la passion pour la musique, et du chanteur lyrique Alexandre Duhamel. Leur show a eu lieu au théâtre de l’Athénée, devant plus de cinq cents personnes, parmi lesquelles de nombreuses personnalités.

Ce premier concert parisien marque le lancement de leur album commun, une plongée tout en finesse dans la musique française de la fin du XIXe et du début du XXe siècles. Bernard Magrez, célèbre propriétaire de grands crus prestigieux, était également venu écouter le son de ce violoncelle datant de 1788, qu’il met lui-même généreusement à la disposition de Camille Thomas.

« DE PETITES MADELEINES » - La libre Belgique

Quel sens attribuer au programme du CD  « Un Monde en soi » ? Les musiciens n’ont choisi ni Beethoven ni Brahms, mais César Franck – dans la transcription de sa sonate pour violon et piano – et Eugène Ysaÿe, dans sa sonate pour violoncelle solo. Et ils y ont ajouté Fauré, Saint-Saëns, Duparc dans des transcriptions de mélodies célèbres (tout étant relatif, à l’aune du monde classique), telles « Après un rêve » ou « L’invitation au voyage ».
Camille s’en explique : « Autour des deux sonates, nous avons disposé des pièces courtes et magnifiques appartenant au romantisme français, un romantisme plus ‘objectif’ que le romantisme allemand, mais aussi plus sensuel, où les apparences légères n’excluent pas la profondeur. Ces pièces ont toutes un lien avec la poésie et la littérature (on songe à la Sonate de Vinteuil, de Proust), elles sont nos petites madeleines, elles établissent un rapport entre la musique et le temps. Nous avons travaillé les nuances, les couleurs – ce sont elles qui portent l’émotion… – mais sans surjouer, dans la simplicité. On pourrait considérer que les sonates de Franck et d’Ysaÿe sont deux pierres précieuses, entourées de petits diamants (certains somptueux quand même…). »
Ils se sont rencontrés dans un train, fin 2012, entre Londres et Prussia Cove : « Nous nous rendions au même festival, mais pour des concerts différents et nous ne nous connaissions que de loin. Je vois arriver une boîte à pattes, c’était Camille, avec son violoncelle sur le dos. Le hasard des réservations nous avait placés côte à côte, la tuile… Nous étions condamnés à nous taper la discute et la route était longue. En fait, nous nous sommes amusés comme des fous ! »

A partir de là, Camille Thomas, violoncelliste franco-belge révélée en 2014 par les Victoires de la Musique et nommée New Talent of the Year par l’UER la même année, et Julien Libeer, pianiste belgo-belge – mais totalement international – comptant parmi les personnalités les plus douées de sa génération, ont multiplié les collaborations.

Nous les avons retrouvés par un samedi caniculaire, dans un resto de la place Jourdan, lui, sortant de sa douche (à en juger par ses cheveux mouillés), elle (tout aussi fraîche), d’un taxi, au retour de Paris, valise au bout du bras, violoncelle sur le dos, l’un et l’autre incroyablement joyeux, décontractés, pleins de projets…

Un an après leur rencontre, les deux artistes réalisèrent leur première tournée, en Flandre. « Dix concerts en huit jours, c’est possible moyennant une condition : qu’on puisse rigoler un peu (Julien). Plus sérieusement, il faut qu’il y ait un accord humain, comme dans un couple, mais le couple est ici musical. »

« RÉGAL MUSICAL » - Mag-Musique

La complicité de jeu et d’enthousiasme entre Camille Thomas et Julien Libeer fait de ce CD un moment de régal musical. Si, comme l’ont voulu les deux artistes, chacun des pièces choisies de Franck, Fauré, Saint-Saëns et Duparc constitue « un monde en soi » exigeant d’installer une atmosphère dès la première note », leur ensemble nous fait faire aussi un magnifique voyage dans la musique pour violoncelle et piano du romantisme français de la fin du XIXe siècle. Au cœur de ce beau programme, la Sonate pour violoncelle seul op.28 d’Eugène Ysaÿe crée une émotion et un enchantement particuliers.

Défi relevé, avec une sensibilité et un brio exceptionnels.

« UN CONCERT EN CHAMBRE » - Muzibao

Deux jeunes artistes réunis autour d’un riche programme violoncelle et piano, avec des œuvres de la fin du XIXème et du début du XXème
C’est avec soin que ce programme a été conçu par les musiciens et le label, autour d’un vrai projet éditorial charpenté. Deux grands axes, une transcription pour violoncelle et piano de la sonate pour violon et piano de César Franck et une superbe œuvre pour violoncelle seul, relativement peu connue, d’Eugène Isaÿe. A ces deux œuvres de proportions importantes, viennent s’agréger sept pièces que Camille Thomas caractérise comme des « madeleines » insistant sur le caractère proustien de la composition de ce disque !

Dès les premiers instants du disque, on est saisi par la présence des voix qui donne l’impression que les musiciens sont là, dans la pièce, près de soi. Superbe prise de son certes, mais aussi une sorte d’évidence de la musique et de l’accord des deux instruments, le piano et le violoncelle, dans Élégie de Fauré. On ne boude pas son plaisir en entendant les deux jeunes interprètes jouer ensuite « le Cygne », extrait du Carnaval des Animaux de Saint-Saëns.
Puis vient le temps de la sonate de Franck. On peut éprouver une certaine réserve, non pas du tout vis-à-vis des interprètes mais plutôt vis-à-vis de cette version pour violoncelle de la sonate pour violon et piano de Franck, pourtant dûment approuvée par le compositeur lui-même (elle fut réalisée de son vivant par Jules Delsart). Le champ sonore semble souvent saturé et l’auditeur se sent un peu débordé ici ou là par la musique, même s’il peut aussi jouir de très beaux moments.
En revanche la sonate pour violoncelle seul d’Eugène Isaÿe emporte une totale adhésion. L’instrument sonne magnifiquement : c’est un Gagliano, acquis par la fondation Bernard Magrez et prêté à Camille Thomas. Le disque offre encore de nombreux moments de très belle qualité avec de courtes pièces de Fauré, de Saint-Saëns et une transcription de L’Invitation du voyage de Henri Duparc.

Un beau disque, riches de sonorités et de couleurs instrumentales magnifiques autour d’un programme intelligent et bien équilibré. Donc peut-être un peu plus qu’un disque, un concert en chambre.

 

 

Camille Thomas

Nommée aux Victoires de la Musique dans la catégorie « Révélation Soliste instrumental » de l’année 2014, la jeune violoncelliste franco-belge Camille Thomas a été choisie par la radio Musiq’3 – RTBF pour représenter la Belgique au Concours de l’Union européenne de radio-télévision (UER) où elle a remporté le Premier Prix et fut nommée « New Talent of the Year 2014 ».

Invitée des plus grandes salles, Camille Thomas s’est produite avec de nombreux orchestres tels que le Sinfonia Varsovia, l’Orchestre Philharmonique de Baden-Baden, l’Orchestre Symphonique de la Radio Slovaque, l’Orchestre Philharmonique Slovaque, l’Orchestre Symphonique de Bretagne, le Brussels Philharmonic Orchestra, l’Orchestre de la Garde Républicaine, l’Orchestre Lamoureux, l’Ensemble Orchestral de la Baule, l’Orchestre des Nations-Unies, le Junge Sinfonie Berlin etc…

Parallèlement à ses activités de soliste, elle se passionne pour la musique de chambre. En 2011 et 2012 elle est sélectionnée pour participer à l’International Music Academy Switzerland dirigée par Seiji Ozawa. Elle est nommée Révélation Classique de l’ADAMI 2010 et lauréate de la Fondation Bleustein-Blanchet pour la Vocation et de la Fondation Natexis Banque Populaire.

Elle est invitée à participer à l’émission de Rolando Villazón sur Arte « Stars von Morgen » en 2015.

Elle a étudié auprès de Marcel Bardon et Philippe Muller à Paris, ainsi qu’avec Stephan Forck et Frans Helmerson à la Hochschule « Hanns Eisler » de Berlin puis avec Wolfgang-Emanuel Schmidt à la Hochschule für Musik de Weimar.

Camille Thomas joue un instrument exceptionnel de Ferdinand Gagliano datant de 1788, le « Château Pape Clément », généreusement mis à sa disposition par Bernard Magrez.

Julien Libeer

Service client

N’hésitez pas à nous contacter pour toutes questions

a

Cadeau offert

Pour toutes commandes supérieure à 50 €

Paiement

Paiements 100% sécurisés / Protocole sécurisé SSL

a

Livraison rapide

Expédition en 24/48H dès sa réception en COLISSIMO DIRECT

Newsletter La Dolce Volta

Pour les amoureux de la musique classique, recevez nos dernières créations et profitez d'offres exclusives (un à deux envois par mois)
INSCRIPTION
close-link