Aucun produit dans le panier.

Les notes vivantes

Bâtir un catalogue d’enregistrements n’est en rien comparable à l’occupation, au demeurant tout à fait respectable, du lépidoptériste, qui contemple les plus belles espèces de papillons alignées derrière une vitrine. Pour La Dolce Volta, toute œuvre gravée est d’abord une musique vivante : chaque interprétation captée par ses soins est le produit d’un dialogue avec l’artiste, de la conception du programme à la réalisation physique de l’album.

La Dolce Volta est au service des musiciens qui se reconnaissent aussi comme des artisans, des orfèvres du son. Cela explique que chaque parution soit le fruit d’une maturation au long cours, nécessairement indifférente aux effets de mode et aux bruits envahissants du monde dans lequel, trop souvent, l’instant présent concentre l’oubli du passé et l’indifférence de l’avenir.

Les musiciens qui portent leur projet avec passion, ne viennent donc pas par hasard devant les micros de La Dolce Volta. Peu importe leur âge. Eux seuls savent qu’ils sont prêts. Et c’est lorsqu’ils ont levé tous les doutes, et que leur réflexion est arrivée à son terme, que la lumière rouge peut enfin s’allumer et le silence s’imposer avant que ne résonnent les premières notes de musique.

Bienvenue dans notre univers.

Création du label

Aldo Ciccolini enregistre le premier de ses trois derniers disques.

27 novembre 2011

L’album des Préludes de Debussy par Philippe Bianconi recueille le suffrage unanime de la presse.

2012

Élu Label de l’année par Classica

Menahem Pressler - figure emblématique du Beaux Arts Trio - enregistre le premier de ses trois disques soliste.

2013

Ré-édition de l’intégrale de l’œuvre pour orgue de Jean-Sébastien Bach par André Isoir

« André Isoir posséde la musique d’orgue - tout en la laissant libre, merveilleux paradoxe - et la magnifie comme personne » - Le Monde

2014

Le somptueux album des 3 Quatuors à cordes op.41 de Schumann par le Quatuor Hermès est couronné par la presse.

2015

Geoffroy Couteau débute son projet pharaonique d’enregistrer l’intégrale des œuvres pour piano de Brahms.

2016

Dana Ciocarlie est plébiscitée pour son intégrale de l’œuvre pour piano seul de Schumann.

L’album Réminiscences de Camille Thomas reçoit l’Echo-Preis du Meilleur enregistrement de musique de chambre.

2017

La Dolce Volta fait son festival

La Dolce Volta lance son festival annuel à Paris, Salle Gaveau.

2018

Olivier Latry signe le dernier témoignage gravé des orgues de Notre-Dame de Paris avant son incendie.

2019

La Dolce Volta soutient la Fondation des Hôpitaux de France lors du premier confinement.

L’album des Goyescas de Granados par Jean-Philippe Collard fait l’unanimité par son atmosphère gracieuse et fantasque, mâtinée d’une nonchalance sensuelle.

La Neuvième Symphonie pour deux pianos par Cédric Pescia et Philippe Cassard apparaît comme l’une des rares découvertes discographiques d’une année Beethoven fort conventionnelle.

2020

En des temps incertains où le monde change en direct sous nos yeux, La Dolce Volta poursuit ses enregistrements, multiplie ses partenariats éditoriaux et se mobilise pour la survie de la culture.

2021

Newsletter La Dolce Volta

Pour les amoureux de la musique classique, recevez nos dernières créations et profitez d'offres exclusives (un à deux envois par mois)
INSCRIPTION
close-link