Aucun produit dans le panier.

Au cœur du romantisme schubertien, le piano de Jean-Marc Luisada

Jean-Marc Luisada connaît le chant du romantisme, cette voix de l’âme, qui irrigue toute l’œuvre de Schubert.

Dans la Sonate n°15, les mélodies jaillies sous la plume d’un jeune musicien de vingt-deux ans sont trompeuses. À la quiétude de l’atmosphère pastorale répond souvent l’expression de la douleur et de la dureté de la réalité. La Sonate n°21 dévoile un univers bien plus tragique car Schubert pressent qu’il ne lui reste que très peu de temps à vivre. Jean-Marc Luisada dresse, avec une suprême élégance, le portrait d’un compositeur révolté et résigné à la fois, tantôt volubile, tantôt presque mutique, quêtant quelque réconfort dans le souffle de ses souvenirs et de ses regrets. Bouleversant.

© Cyrille Guir

Newsletter La Dolce Volta

Pour les amoureux de la musique classique, recevez nos dernières créations et profitez d'offres exclusives (un à deux envois par mois)
INSCRIPTION
close-link