Wilhem Latchoumia

DR La Dolce Volta (© Anthony Arquier)

Singulier pianiste que Wilhem Latchoumia : il se confronte avec autant de bonheur et de charisme à la création contemporaine et au grand répertoire. Concevoir des programmes sortant des sentiers battus, telle est la signature du musicien français, qui marque les esprits par sa capacité à instaurer d’emblée une jubilatoire connivence.

En France, Wilhem Latchoumia se produit régulièrement à l’Opéra Comique, à la Cité de la Musique, au Théâtre des Bouffes du Nord, au CENTQUATRE, à l’Auditorium du Musée d’Orsay, mais aussi au Capitole de Toulouse, sur les scènes des opéras de Lyon, Saint-Etienne, Dijon, ainsi qu’à la Fondation Royaumont qui l’a accueilli en résidence. Il est l’invité du Festival international Piano aux Jacobins à Toulouse, du Festival international de Piano de La Roque d’Anthéron, du Festival international de Besançon, du Festival international Musica de Strasbourg, du Festival Messiaen au pays de la Meije, de la Biennale Musiques en scène de Lyon (GRAME), du Lille Piano(s) Festival…
A l’étranger, le public a entendu Wilhem Latchoumia dans le cadre du festival Retour au pays natal en Martinique, du Festival de Gubbio en Italie, du Festival Young Euro Classic de Berlin, du Festival Xeraciòn et de la Quincena musical de San Sebastian en Espagne, mais aussi à New York (Institute For Contemporary Performance, Mannes College), au Beijing Modern Music Festival et à Shangaï, de même qu’à Buenos Aires lors du Festival Encuentros. Ses tournées l’ont mené au Liban, en Grèce, Turquie, Estonie, Biélorussie, Pologne, Chine, Corée, en Amérique du Sud et aux Etats-Unis.

Son goût pour la création contemporaine lui vaut les faveurs de compositeurs tels que Pierre Boulez, Philippe Hersant, Gérard Pesson, Gilbert Amy, Pierre Jodlowski, Franck Bedrossian, Samuel Sighicelli, Michael Jarrell, Jonathan Harvey, Oscar Bianchi, Francesco Filidei, Karl Naegelen, José Manuel Lopez-Lopez, Mikel Urquiza… Il est l’instigateur et l’interprète d’une création autour de Daughters of the lonesome Isle de John Cage ; soutenue par Royaumont, cette production continue de tourner en France et à l’étranger.
Wilhem Latchoumia a obtenu au Conservatoire National de Musique et de Danse de Lyon (classe d’Eric Heidsieck et Géry Moutier) son Premier Prix à l’unanimité, avec les félicitations du jury. Il a terminé sa formation avec Géry Moutier en classe de perfectionnement. Elève de Claude Helffer, il a également suivi les master classes d’Yvonne Loriod-Messiaen et Pierre-Laurent Aimard. Il est titulaire d’une licence en musicologie. Lauréat de la Fondation Hewlett-Packard « Musiciens de Demain » (2004) et du 12e Concours International de Musique Contemporaine Montsalvatge (Girona, Espagne), il a brillamment remporté le Premier Prix Mention Spéciale Blanche Selva ainsi que cinq autres prix du Concours International de Piano d’Orléans 2006.