Aucun produit dans le panier.

© Lyodoh Kaneko

Récital Jean-Marc Luisada Salle Gaveau – Lundi 18 novembre

De l’aube au crépuscule du romantisme

Ce récital du pianiste Jean-Marc Luisada est la promesse d’un voyage musical et poétique au cœur du romantisme viennois et jusqu’à la musique du XXe siècle. Les deux sonates de Schubert, qui ouvrent et referment le concert, dressent le portrait d’un compositeur tour à tour révolté et résigné, mais aussi volubile et parfois silencieux. C’est un périple dans lequel la joie et la douleur se mêlent. Comment ne pas y voir des images défiler devant nos yeux et plus encore avec les scènes si bouleversantes du film Mort à Venise que nous rappelle l’Adagietto de la Symphonie n°5 de Mahler, dans la transcription du pianiste Alexandre Tharaud ? Un film, à nouveau, Manhattan de Woody Allen, est porté par une autre musique géniale : la Rhapsody in Blue de Gershwin. Les rythmes populaires américains irriguent cette partition qui séduit par l’anticonformisme de son écriture et le lien si troublant qu’elle entretient avec l’univers du concerto romantique.

© Lyodoh Kaneko
© Lyodoh Kaneko

Newsletter La Dolce Volta

Pour les amoureux de la musique classique, recevez nos dernières créations et profitez d'offres exclusives (un à deux envois par mois)
INSCRIPTION
close-link