Nicolas Dautricourt

DR La Dolce Volta (© Bernard Martinez)

« Prix Georges Enesco de la SACEM », et « Révélation Classique de l’ADAMI », Nicolas Dautricourt est sans conteste « l’un des violonistes français les plus brillants et les plus attachants de sa génération ».

Membre de la prestigieuse Chamber Music Society of Lincoln Center de New York, il se produit sur les plus grandes scènes internationales (Washington Kennedy Center, New York Alice Tully Hall, London Wigmore Hall, Moscow Tchaikovsky Hall, Teatro Nacional de Belém, Copenhagen Concert Hall, Boston Gardner Museum, Ongakudo Hall Kanazawa, Sendai City Hall…), françaises (Salle Pleyel, Théâtre des Champs-Élysées, Cité de la Musique, Musée d’Orsay, Arsenal de Metz, Opéra du Rhin, Grand Théâtre de Provence…), et est l’invité de nombreux orchestres, l’Orchestre National de France, Detroit Symphony, Sinfonia Varsovia, Orchestre Symphonique du Québec, Mexico Philharmonic, Belgrade Philharmonic, Kiev Philharmonic, NHK Chamber Orchestra, Kanazawa Ensemble, Scala di Milano Chamber Orchestra, Philharmonie de Lorraine, Orchestre des Pays de la Loire, Orchestre Philharmonique de Nice, Orchestre Poitou-Charentes, Orchestre d’Auvergne, sous la direction de Leonard Slatkin, Paavo Järvi, François-Xavier Roth, Fabien Gabel, Eivind Gullberg Jensen, Michael Francis, Kazuki Yamada, Yuri Bashmet, Dennis Russell Davies, Jean-Jacques Kantorow, Jacques Mercier, Mark Foster…

Egalement l’invité de prestigieux festivals tels que Lockenhaus Kammermusikfest, Music@Menlo, Ravinia, Pärnu, Davos, Sintra, Printemps des Arts de Monte-Carlo, Rencontres Musicales d’Evian, Folles Journées de Nantes et de Tokyo, lauréat des concours internationaux Wieniawski, Lipizer et Belgrade, il joue un magnifique instrument d’Antonio Stradivarius datant de 1713, le « Château Pape Clément », généreusement mis à sa disposition par Bernard Magrez.