André Isoir / Jean-Sébastien Bach / L’orgue concertant

André Isoir

André Isoir livre ici l’une des facettes les plus vivantes de son art de la rhétorique et le témoignage d’une imagination libre de toute contrainte.

Acheter sur l'e-store
Livret

Voici sous les doigts d’André Isoir, l’orgue concertant de Jean-Sébastien Bach en trois programmes constitués spécialement à partir de ses enregistrements historiques Calliope pour mêler sinfonias de cantates avec orgue obligé, concertos transcrits d’après Vivaldi et sonates en trio.
La Dolce Volta propose un parti pris original qui cultive à travers trois concerts inédits le plaisir d’écoute renouvelé de pages diversifiées mais d’une grande affinité : la référence au modèle du concerto italien d’une part, et le recours quasi généralisé aux principes de la transcription et de l’arrangement d’autre part. Voici quinze œuvres parmi les plus importantes dédiées par Jean-Sébastien Bach à l’orgue, aussi bien issues du monde du clavier que de celui de l’orchestre ou des cantates, pour souligner l’unité d’une pensée créatrice s’incarnant au-delà d’un medium déterminé.

Création de site web