BRAHMS / Les 2 Sextuors à cordes

Quatuor Talich

Craignant ses illustres modèles, Mendelssohn leur rend également hommage en choisissant une forme rare qu’ils n’ont pas utilisée : le sextuor à cordes.

Luigi Boccherini (1743-1805) fut le premier compositeur de renom à introduire dès la fin du 18e siècle des compositions pour sextuor à cordes, c’est-à-dire faisant appel à deux violons, deux altos et deux violoncelles. Ce « petit orchestre » qui donne l’illusion d’un ensemble symphonique ne manqua pas de séduire par la suite les compositeurs de l’ère romantique et jusqu’aux représentants de l’avant-garde du 20e siècle !
Les deux sextuors pour cordes de Brahms, dont l’écriture est antérieure aux célèbres quatuors et quintettes, sont datés respectivement de 1860 et 1865. Faut-il y voir à 27 ans, pour le premier Sextuor, la crainte d’une confrontation avec les maîtres qui l’ont précédé dans la musique de chambre et qu’il vénère : Haydn, Beethoven et Schubert ?

Ces pages en apparence si discrètes et charmeuses ouvrent « la porte » du dernier romantisme. Nous ne sommes pas loin ici de la perfection avec des Talich qui s’affirment, une fois encore, comme les plus talentueux, d’une finesse et d’une intelligence de jeu peu souvent égalées.

Création de site web